Brignac PDF Imprimer Envoyer
brignacL'EGLISE DE BRIGNAC

L'église de Brignac a été consacrée sous le nom de Saint Pierre aux liens. Cette appellation est confirmée par le tableau central du chœur qui représente Saint Pierre libéré de ses chaînes par un ange, après que celui-ci ait endormi les gardiens de la cellule.

Une chapelle préexistait depuis longtemps, mais, devenue trop petite, c'est de 1846 à 1850 que l'église actuelle fut construite et financée par Mr Santi et Mr Labarre, respectivement maire et curé de Brignac.

De généreux donateurs de la famille Léotard-Bonnel cédèrent gratuitement le terrain pour construire le chœur, le sanctuaire, les 2 sacristies et 2 chapelles (celles de la Vierge et du Sacré Cœur de Jésus), une partie de la nef et les deux rues latérales.

L'ancienne église était orientée ouest / est, comme le veut la tradition, mais la nouvelle - plus grande grâce à l'apport de terrains - fut orientée sud / nord.

Deux demoiselles firent construire à leurs frais les chapelles dédiées à Saint Joseph et à Saint Roch, et les décorèrent d'autels et de tableaux.

C'est en 1851 que fut édifié le clocher.

Mlle Lucie Bonnet fit don d'un magnifique maître-autel. Malheureusement, celui-ci souffrant d'un vice de construction, menaçât brignacegliseautel2rapidement de tomber en ruines ; il fut démoli en 1869 et on trouva dans les fondations une bouteille en verre contenant les noms des derniers membres des familles Léotard-Bonnel.

Cette église abrite un tableau qui a fait l'objet d'une inscription à l'inventaire supplémentaire des objets mobiliers classés parmi les monuments historiques. Il s'agit d'une huile sur toile et son cadre du XVIIème siècle, représentant la crucifixion, avec la Vierge et St. Pierre.

En 2003, l'église, qui n'avait pas été entretenue depuis plus de trente ans, nécessitait quelques travaux urgents. Sa restauration fut entreprise avec l'aide des collectivités locales (DRAC, Département et CCC). En 2006, la paroisse Saint-Paul-Cœur-d'Hérault fit automatiser l'horloge et la sonnerie des cloches.

Henry JURQUET et Jean-Louis CA USSEL